NORMANDIE LECTURE

 
 

MAURICE LEBLANC

---

Le créateur d’Arsène Lupin et «Rouen lecture».

Récits, biographies, romans, nouvelles, amis, famille, amours, documents, association, échos, actualité, musée...

Ci-dessus : Maurice Leblanc, mort à Perpignan en novembre 1941


---


> Retour «Bienvenue», cliquez ici


Pour laisser un message, une demande de

renseignements, un commentaire ou une «information Maurice Leblanc», cliquez ci-dessous sur


galmiche@normandie-lecture.com

Maurice Leblanc, né le 11 décembre 1864 à Rouen

Outre les contes oubliés de Maurice Leblanc

publiés dans différents numéros de cette revue,

le créateur d’Arsène Lupin est également

évoqué dans divers «Rouen lecture», avec des

articles et récits biographiques intitulés :


> RL 5 : «Marie Aimé Maurice Leblanc, romancier

mangé par son gentleman-cambrioleur de héros.

«Ce brigand a pris possession de ma vie et parfois

je le regrette... Il me suit partout. Il n’est pas mon

ombre, je suis son ombre. C’est lui qui s’assied à

cette table quand j’écris. Je lui obéis...»


> RL 51 : «Lettre du camarade Maurice Leblanc».

En 1907, la revue Notre Vieux Lycée, publication de

l’Association des Anciens Elèves du Lycée Corneille,

demande à l’écrivain quelques souvenirs de classe.


> RL 60 : «Arsène Lupin dans la gueule du loup»

Une histoire hommage signée Boileau-Narcejac.

«Noël tragique» et «Le bon rire», nouvelles de

M. Leblanc publiés dans la presse juste avant le

succès foudroyant des Aventures d’Arsène Lupin.


> RL 88 : «1905, année décisive pour M. Leblanc, qui

voit son père Emile mourir et Arsène Lupin apparaître.

«Nous avons l’honneur de vous faire part de la perte

douloureuse que nous venons d’éprouver en la

personne de M. Emile Leblanc, négociant armateur,

président du Syndicat des importateurs de charbon

du port de Rouen, décédé ce jour, en son domicile, rue

du Bailliage, n°4, dans sa 75ème année, muni

des sacrements de l’église...»


> RL 89 : Au début du 20ème siècle, villégiatures

estivales au château de Gueures et à Gruchet-Saint-

Siméon, dans le pays de Caux, pour Maurice Leblanc,

son épouse Marguerite, ses soeurs Jehanne et Georgette.


> RL 91 : Séjours à Etretat en famille sous la

pergola de la villa «Le Clos Lupin». Extraits :

«Début juillet 1915, Maurice Leblanc part pour

les vacances à Etretat (une station balnéaire qu’il

connait depuis longtemps), où il loue la villa Le

Sphinx, située à l’entrée du bourg, à l’angle de la rue

du Bec-Castel et de la route de Criquetot, à cent

mètres du perrey, la promenade qui longe la plage.

Malgré la guerre et les combats qui sévissent

au nord, à Etretat la saison reste vivante...»

Le Clos Lupin, Etretat

A ETRETAT (76),

le «Clos Arsène Lupin», l’estivale

maison de villégiature de Maurice Leblanc

(désormais propriété de la commune balnéaire)

est ouvert tous les jours, de 10h à 17h 45.


Au programme de la visite :

un parcours scénographique en sept étapes,

pour rencontrer le romancier normand et son fameux héros,

jalonné de confidences, images, témoignages, objets, etc.

Dans cette villa vécut et écrivit Maurice Leblanc.

Ici, à deux pas de la plage de galets, subsiste le mystère

de la célèbre aiguille de calcaire...

15 rue Guy de Maupassant.

76790 Etretat. Téléphone : 02 35 10 59 53


> Rouen lecture a publié une série de contes et nouvelles que

Maurice Leblanc écrivit avant d’inventer Arsène Lupin et de

connaître le succès. Ces récits sont à lire dans les

numéros 34, 41, 44, 45, 47, 48, 50, 51, 60, 64, 86, 87, 88, 89, 90.


A découvrir aussi dans «Rouen lecture Spécial Vingt Ans»

(numéro double 139-140), 4 «histoires normandes»

de Maurice Leblanc. Titres :

«Dame jeune et jolie» - «La Proie» -

«Monsieur Audimard et le sieur Vatinel» - «Les demi-Dieux»


> Autres récits et contes à lire de l’auteur d’Arsène Lupin :


> RL 141 : «Service d’ami» et «Ma vie», contes

> RL 142 : A Rouen, sur les pas de Maurice Leblanc, vingt ans

> RL 143 : «L’élevage», conte  -  RL 144 : «Appâts», conte

> RL 145 : «La maison vide», conte -  RL 146 : «La bonne terre», conte

> RL 147 : «Petit Monsieur», conte - RL 148 : «Soeur», conte

> RL 149 : «Le tandem de M. et Madame Boulingrin», conte


> RL 150 (numéro Spécial), 3 contes :

«Une nuit de Noël dans le pays de Caux»

«Le Noël surprise des chapeliers rouennais»  - «Arthur»


> RL 153 : «L’abîme des falaises cauchoises», conte. Extraits :

«La route va droit à l’abime. Au moment où elle s’y jette, un

virage brusque la courbe à gauche et la dirige vers la profonde

vallée de Brametot. A droite, c’est Fécamp, plus loin Dieppe, plus

loin d’autres plages à peine visibles. A gauche, c’est Etretat...»


> RL 154 : «Noces d’or», conte. Premières lignes : «Le feu

flambait, clair et joyeux. Une grande paix emplissait la chambre.

Du dehors nul bruit ne montait. Les voitures sont rares dans cette

triste rue Lenôtre, qu’habitent de riches industriels rouennais...»


> RL 155 : «Le coeur muet». RL 156 : «Les deux mères», contes.

D’autres récits à découvrir dans «Rouen lecture»,

et d’autres contes et nouvelles signés Maurice Leblanc...


> RL 157 : «Il y a 150 ans, quand naissait à Rouen

Maurice Leblanc», article biographique. «Chaussette», conte.


> RL 158 : «Indemnité», nouvelle. Premières lignes :

«Les batteries arrivèrent à l’entrée de Cuverville. On forma le parc

sur le champ au père Bradel. Puis les artilleurs se répandirent dans

le village. Ils y restèrent deux jours, l’emplissant de bruit, de gaieté,

de chansons et de disputes. Le troisième, au matin, ils partirent.

C’étaient les grandes manoeuvres. 4 semaines après, l’affiche suivante fut placardée : «Le maire de Cuverville prévient les habitants que...»


> RL 159 : «Bonne fortune en Caux», «Le dernier rêve», contes.

> RL 160 et 161 : «Le fond d’un coeur», «Triple mystère», contes.


> RL 162 : «Arsène Lupin et le trésor de Cailly».

Rédigée à partir d’un authentique fait divers qui eut lieu en

mars 1900 à Rouen, cette nouvelle entraîne son lecteur dans les

murs du musée d’Antiquités de la capitale normande, et à

Dieppe, un jour d’été radieux, alors que le fameux gentleman-cambrioleur descend, en galante compagnie, du débarcadère du paquebot en provenance d’Angleterre... Une histoire inédite !


> RL 163 : «Troublant mystère au château de Varaine», conte


> RL 164 : «Ici reposent» ; «Le fils du capitaine» ; «Le portefeuille».

Trois «contes héroïques» et patriotiques publiés en 1915 et 1916.


> RL 165 : «Gueule-Rouge», histoire extraordinaire publiée en 1904.

Premier paragraphe : «Le comte de Caorches n’était heureux que quand sa femme ne l’était point. Or, voici que Régine, pour la première fois depuis son mariage avec ce monstre odieux que ses parents l’avaient forcée d’épouser, voici que Régine ne semblait

plus aussi malheureuse. Et le comte souffrait le martyr...»